Coaching agile – Modèle d’organisation

Je suis coach agile. J’accompagne les organisations dans le passage et la maîtrise de processus de travail en auto-gouvernance.
Je suis situé à Grenoble mais j’interviens sur l’ensemble du territoire.
Mon rôle consiste à accompagner les responsables et leurs équipes en leur apportant les moyens de sécuriser leur démarche et le soutien pour la mener à bien.

 

Dans le cas d’équipes de développement de produits (informatiques ou équipements matériels), j’apporte  mon expertise du cadre agile le plus populaire : la méthode Scrum (cf Scrum-Guide-FR).  En tant que coach, je suis attentif à ajuster strictement mes interventions aux besoins des équipiers et des responsables.

 

Lorsque la transformation concerne d’autres types d’entreprises c’est d’abord ma compétence de coach et mon expérience des processus d’intelligence collective qui est prépondérante. Parce que dans cas, il n’y a pas de modèle standard.
La règle de base de l’agilité reste valide, il s’agit de remplacer la dépendance hiérarchique par des engagements entre pairs.  Pour assurer que cela fonctionne un cadre de règles est nécessaire.  Ma démarche d’accompagnement consiste à aider managers et collaborateurs à créer leur propre modèle d’organisation. Ma connaissance des nombreux outils utilisés par la communauté agile ainsi que de la sociocratie me permettent d’aider à l’émergence de solutions bien conçues.

 

Si vous désirez emprunter le chemin vers l’agilité

Le principe décrit ci-dessous est générique. Il est valide quelque soit le type d’équipe ou d’entreprise concernée. Mais bien sûr, il se décline dans les détails en fonction du contexte.
Par exemple :

  • Au niveau d’une équipe projet la Vision partagée peut être celle de l’usage du produit, au niveau d’une entreprise ce sera plutôt sa Raison d’être.
  • Pour une équipe informatique, le cadre de référence est Scrum, s’il s’agit d’équipes d’installation d’équipements un cadre spécifique est à construire.
  • Le responsable peut être le DSI s’il s’agit d’équipes informatiques, s’il s’agit de l’entreprise c’est plutôt le dirigeant …

 

Avant de commencer : la transformation de l’organisation actuelle vers une organisation agile nécessite une volonté politique et un pilote.

 

Pour commencer:  Une vision du projet de transformation, de là où vous désirez aller est bienvenue. Une affirmation de la volonté politique de transformation aussi.

 

Mais le chemin de transformation appartient aux acteurs et  doit être co-élaborée avec tous. Le plan ne peut plus être pensé et dirigé depuis le haut de la pyramide hiérarchique, si vous le faites vous ne changerez pas le système.

<span font-size: 200%;>Une organisation agile est un méta-système d'Intelligence Collective</span>

Plan d’une transformation agile

En terme de plan, une carte à petite échelle est suffisante pour tracer la direction et baliser les étapes principales. Elle montre les éléments du système à modifier (quel qu’il soit : équipe projet, service ou entreprise) et les actions à réaliser.

Protéger, donner du sens, libérer l’énergie

La mise en intelligence collective n’est pas compliquée en soi, elle fait appel à des comportements archaïques des êtres humains . Mais elle est complexe et parfois délicate, parce qu’elle bouleverse des modes de relations imposés et ancrés depuis longtemps. Elle se heurte, et c’est bien normal, aux habitudes, aux croyances et aux peurs qui ne sont  pas les mêmes pour chacun.

 

Dans leur grande majorité les personnes ne sont pas hostiles au changement. Mais elles sont hostiles à ce que “on” les change. Il est donc nécessaire de les séduire et de les engager dans la démarche. Et avant qu’ils ne s’engagent, ils ont besoin de savoir pourquoi et pour quoi ils devraient le faire. Il faut donc donner du sens au travail et commencer à élaborer une vision partagée.

 

Transformer l’organisation pour devenir agile passe par un changement dans la logique d’attribution des pouvoirs. La logique de subordination est remplacée par une logique de co-responsabilité. L’autorité passe par l’adhésion collective à un cadre de référence explicite qui pose les limites et garantit le contrôle et la qualité des opérations. Ce cadre doit être très simple, opératif, sans ambiguïté, chacun peut y faire référence. Il intègre le principe de transparence totale, de décision par consentement, de tolérance à l’erreur et d’amélioration continue.

 

Porté par une vision commune, guidés et sécurisés par un cadre simple, les équipes et les responsables peuvent travailler ensemble à faire vivre la nouvelle organisation. Celle-ci va se mettre en place progressivement, elle commence avec ce qui est disponible et  s’ajuste au fil du temps pour devenir plus efficace puis hautement performante.

 

Management agile des projets par Jean-François Jagodzinski

L’Agilité est un système de pensée et d’organisation qui permet d’aborder de façon efficace les problèmes dont la teneur comporte un caractère changeant et un contour incertain.Ce système, fortement inspiré du modèle de management de production Toyota, gagne progressivement du terrain dans les entreprises, en entrant notamment par la porte informatique.L’Agilité arrive en phase de maturité dans le domaine de la production du logiciel. Des cadres méthodologiques ont été mis au point qui permettent de diffuser les pratiques Agiles de façon sûre. Une forte communauté de praticiens échange régulièrement et intègre à la réflexion les retours d’expériences acquis sur des périodes de plusieurs années maintenant.Dans le domaine du management d’entreprise le concept d’Agilité se cherche encore mais l’intérêt que suscite cette nouvelle approche est prometteur.

Ou sont les différences ?

Un système d’organisation s’appuie sur quelques postulats de base qui forment le socle à partir duquel  la mise en place des pratiques découle.

L’approche Agile inverse le parti pris sur la plupart des postulats des méthodes traditionnelles. A titre d’exemple, en ce qui concerne la gestion de projet informatique on peut positionner quelques différences fondamentales :

Différences de base entre approches

 

tableau-diff-projet

 

Le milieu des développeurs de logiciel est le premier à avoir structuré une approche reproductible pour transformer les équipes traditionnelles en équipes agiles. Il a posé les bases en terme de valeurs et de principes et changé le paradigme de départ. Des milliers d’équipes fonctionnent sur ce nouveau modèle, les premières ont commencé il y a une quinzaine d’années.

 

Les projets Agiles sont centrés Produit. L’important n’est pas de faire des dossiers d’étude impressionnants, c’est de faire des produits impressionnants.Il s’agit en fait davantage d’un processus de production logiciel que d’un mode projet. Couramment, la production est organisée en période courtes (2 à 4 sem) de durée fixe appelées “sprints”. En début de sprint on choisit les fonctionnalités à développer, en fin de sprint on les livre. C’est fini, ce qui est livré est terminé on n’y reviendra plus, on recommence un autre sprint avec un nouveau choix de fonctionnalités.

C’est simple, mais c’est complexe

Il ne s’agit pas d’une méthode de plus ajoutée à la longue liste de celles existantes et à venir. Les méthodes Agiles sont en rupture avec le mode traditionnel de gestion de projet. Ces nouvelles pratiques ont été mises au point dans le courant des années 1990. Elles sont devenues matures dans le début des années 2000 et elles se diffusent depuis sous la dénomination “Méthodes Agiles”. Contrairement aux méthode traditionnelles qui se focalisent sur le projet : gestion des risques, qualité, décomposition en taches… (tout est centré sur le projet),

doc-au-coeurprod-au-coeur les méthodes Agiles placent le produit au centre du processus. On parlera donc de risques, de décomposition en fonctionnalités, de contrôle qualité … appliqués au produit. L’organisation Agile se concentre sur l’optimisation de la production de la valeur pour le métier demandeur du logiciel. Cela implique :

  • de faire des choix régulièrement plutôt que de conceptualiser à priori.
  • d’accepter d’ajuster la demande en cours de réalisation, parce que c’est en cours du projet que l’on voit apparaitre les meilleures options.
  • de bien gérer ses priorités parce qu’on ne développera pas nécessairement tout ce à quoi on pense au départ.

Il ne faut pas hésiter à produire tôt et à livrer souvent. Les méthodes Agiles sont nécessairement adaptatives. L’approche devient très différente des modes projet traditionnels : le processus est léger, les rôles redistribués, les engagements renforcés.

L’équipe devient le cœur du processus, sa capacité à s’auto organiser, à coopérer, à co-décider est fondamentale, Scrum est cadre le plus efficace pour mettre en musique un projet en organisation agile.