La Peau

La Peau

2016-05-27 13.24.31

1) Terminaison nerveuse sensible à la douleur
2) Terminaison nerveuse sensible à la pression
3) Terminaison nerveuse sensible au contact
4) Terminaison nerveuse sensible au froid
5) Terminaison nerveuse sensible à la chaleur

La peau est un magnifique organe sensoriel. Elle représente 18% du poids du corps et ses fonctions physiologiques essentielles au bon fonctionnement de l’organisme sont multiples. Toutes ses fibres nerveuses se terminent par des corpuscules sensitifs de nature différente, chacun étant attaché à un type de perception précis : sensibilité au contact, à la pression, à la douleur, à la température. La densité de ces récepteurs varie beaucoup d’un territoire à l’autre. Le visage et les extrémités sont très richement innervées…. il y a 2500 récepteurs par cm2 rien qu’au niveau de la pulpe des doigts.

Vibration, pression, toucher…autant de stimulations que les récepteurs de la peau captent et véhiculent à travers un réseau de fibres jusqu’au cerveau sous la forme d’influx nerveux. Des messages se forment alors pour laisser émerger une sensation. Les récepteurs cutanés prennent la forme de terminaisons nerveuses encapsulées comme les corpuscules de Meissner, de Pacini et de Ruffini ou de terminaisons nerveuses libres dont certaines, associés aux cellules de Merkel , arrivent jusqu’à l’épiderme.

« Tout contact physique influe sur le fonctionnement de l’organisme ». Ashley Montagu dans son livre remarquablement documenté, La peau et le Toucher, met bien en évidence l’importance des contacts corporels chez l’être humain comme chez les autres mammifères. Didier Anzieu lie le sentiment d’une intégrité personnelle, la fonction de défense du Moi aux contacts corporels reçus dans l’enfance.